Airmedic s’entend avec la Ville de Saguenay

 In Actualité

2012-10-30

Par Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

Les pompiers pourront recourir à un service de transport ambulancier par hélicoptère, en cas d’urgence. L’accord est sans frais pour la municipalité, mais pas nécessairement pour la personne transportée.

«Ville de Saguenay, on devient l’agent de liaison entre la victime et Airmédic pour pouvoir communiquer avec eux afin de les demander sur place» précise le directeur du Service des incendies de Saguenay, Carol Girard. «Si on juge à propos que la victime doit être transportée dans un centre hospitalier, le plus rapidement possible, et que la seule façon de transporter cette victime, c’est via un hélicoptère, on peut faire affaire avec Airmédic.»

Depuis la création d’Airmédic, les pompiers de Saguenay n’ont jamais fait appel à ses services pour ramener un patient plus vite à l’hôpital. «C’est une ressource de plus, c’est une carte de plus que nous avons maintenant» ajoute M. Girard.

Airmédic et Saguenay signeront dans quelques semaines, un protocole d’entente. «En ayant cette entente là, on n’aura pas à se poser la question, est-ce qu’on devrait le faire ou pas ? Est-ce que ça va occasionner des problèmes ?» raconte M. Girard. «Ce qui va faire en sorte que nos responsables sur les lieux d’une intervention vont décider de faire affaire avec Airmédic, c’est vraiment que la personne, son transport devient vital. Des cas de forces majeures.»

Le chef des opérations aéromédicales de l’entreprise, François Rivard, croit que ce besoin se fera sentir de cinq à six fois par année à Saguenay. «Si sa vie (celle du patient) est en danger et que ça prend un moyen plus rapide pour le sortir, pour le transporter plus rapidement vers le centre hospitalier, à ce moment, on pourra donner le soutien.»

Saguenay pourra appeler Airmédic, sans frais pour la Ville. Et quand les pompiers transféreront le patient, Airmédic dégagera la Ville de toutes poursuites pouvant, à ce moment, découler de l’opération. «La responsabilité demeure à Airmédic de s’assurer du transport et que si jamais, il arrivait quoi que ce soit, c’est eux qui assument la responsabilité» selon Carol Girard.

Mais qui, alors, va payer la facture pour les services de l’hélicoptère ? La procédure sera la même que celle utilisée dans tous les transports ambulanciers. Gratuit pour les membres, un transport facturé aux non-membres. «On va regarder toujours si la personne est membre, si elle a des assurances. On a toujours dit qu’on s’occupait de la fracture d’abord et de la facture ensuite, » indique François Rivard.

Carol Girard confirme. «C’est un transport ambulancier comme n’importe quel autre. Donc, la facturation demeure aux frais du citoyen» prévient le chef des pompiers.

Le Service incendies de Saguenay devient le premier au Québec à signer un accord avec Aimédic. Dans la prochaine année, Airmédic fera des approches avec plusieurs municipalités au Québec afin de développer ce marché.

Airmédic compte environ 13 000 membres dans la province, dont près de 5 000 au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/saguenay/archives/2012/10/20121029-160422.html