Finances publiques

 In Blogue

Un effort collectif à faire

Coincé dans un engrenage de dépenses publiques qui bondissent continuellement et d’impôts les plus élevés en Amérique du Nord, le gouvernement du Québec a un grand défi devant lui d’assainir les finances de l’État. Un effort collectif s’impose.

La dernière mise à jour économique du ministre des Finances dresse un portrait réaliste de nos finances publiques. D’une part, les coupes dans les ministères et les pertes d’emplois font peur et, de l’autre, les hausses des droits d’immatriculation des automobilistes n’ont rien de rassurant. Mais c’est pourtant bel et bien nécessaire. Il faut couper 600 millions$, dans nos dépenses, dès cette année.

On a trop longtemps dépensé sans tenir compte de l’avenir et il est grand temps d’y remédier. On ne peut pas tout de même pas faire gonfler la dette du Québec indéfiniment puisque nos générations futures écoperont. Notre société doit agir de façon responsable comme chaque famille fait ses choix budgétaires.

Et il n’y a pas que les particuliers qui doivent participer à l’amélioration de notre bilan financier. Les entreprises doivent faire leur part et la réduction des crédits d’impôt à la recherche et au développement et du crédit d’impôt à l’investissement relatif au matériel de fabrication et de transformation en est un exemple. Même le secteur financier est concerné par l’abolition du taux réduit de la taxe sur le capital des sociétés d’assurances.

Le gouvernement veut faire un virage vers l’investissement privé et il consent un coup de pouce aux entreprises. Une réduction de la cotisation au Fonds des services de santé favorisera 23 000 entreprises. Une bonification de la déduction additionnelle pour les coûts de transport des PME manufacturières fera le bonheur de plus de 8000 entreprises.

Les PME québécoises ont besoin d’un environnement sain pour croître et c’est par elles que l’accroissement de la productivité commence. C’est une partie de la solution à la problématique des finances publiques.
Les gestionnaires d’entreprises comme la nôtre ont besoin d’un message clair que leurs investissements dans leurs projets d’infrastructures ou dans leurs services à clientèle rapporteront.
Et pour ce faire, les consommateurs ont besoin d’être rassurés sur leur avenir, leur emploi et leur niveau de vie. Seul un bilan financier sain peut le faire !

Stephan Huot

« Chacun vaut ce que valent les objectifs de son effort » – Marc-Aurèle