Investir à Québec !

 In Blogue

On a jamais autant entendu parler de Québec et de son économie. Si l’on se fie aux nouvelles émanant de la Ville de Québec, de Québec International et autres organismes officiels, tout roule à fond de train.

Une certaine rivalité s’est même installée avec Montréal et d’autres régions urbaines au pays. La Capitale a pris l’habitude de battre les records depuis trois ans. Taux de chômage, taux d’emploi, taux d’inoccupation de logements, permis de bâtir, croissance du PIB… On a tout ce qu’il faut pour battre les villes concurrentes.

Le dernier exploit est fort intéressant. Québec est à nouveau championne du développement économique au Canada. Pour une seconde année, le magazine Site Selection place Québec en haut du peloton dans le palmarès des meilleurs endroits pour investir.

À travers toutes les régions métropolitaines du Canada, la ville de Québec arrive deuxième, derrière Hamilton en Ontario. Le classement est basé sur les investissements majeurs faits dans la région au cours de la dernière année. Les données révèlent qu’entre les mois d’avril 2012 à mars 2013, Québec comptait au moins 34 projets supérieurs à un million de dollars donnant de l’emploi à plus de 50 personnes.

La ville Edmonton, en Alberta, suit Québec et on retrouve Montréal au cinquième rang. http://www.siteselection.com/issues/2013/sep/canada-b2i.cfm, pour consulter le classement et vous en réjouir !

Je n’ai jamais hésité à investir à Québec. Même il y a vingt ans lorsque personne ne s’intéressait à la région autrement que par les rebonds qu’on pouvait attraper de la présence de nos gouvernements et de leurs lucratifs contrats.

Au-delà de l’audace, de la volonté de partir ma propre entreprise, de l’ouverture du marché immobilier à l’époque, de l’occasion d’affaires qui s’y est présentée, ce n’est pas un hasard si notre entreprise a été fondée à Québec et y demeure.

J’en suis natif, j’en suis fier et j’y suis attaché à cette ville de fonctionnaires qui s’est transformée en pépinière de PME de hautes technologies ou d’entreprises de services et d’exportatrices qui illuminent maintenant la ville aux quatre coins de la planète.

Il y a un je ne sais quoi sur Québec depuis les dernières années. Une attraction naturelle, un buzz, un coup de cœur qui font qu’on ne peut pas l’éviter de nos projets d’affaires. Et c’est bien l’intention du Groupe Huot et de ses sociétés. Nos nombreux projets, comme dans l’immobilier avec le lancement des Façades du Mesnil, la poursuite des condominiums Camomille, phase 2, soutiennent cette force qui distingue Québec. Il faut continuer sur cette lancée.

Stephan Huot