La confiance ou l’audace

 In Blogue

Stephan  Huot 7couleur et basse résolutionL’entrepreneuriat n’est pas qu’une simple affaire de confiance. S’il fallait se fier uniquement à la foi des gens d’affaires envers le contexte économique et politique, on en serait encore à l’âge de pierre.

Les organisations économiques de la région de Québec ont pris l’habitude, à chaque année, de sonder les dirigeants d’entreprises sur leur perception de la conjoncture et leurs véritables intentions en affaires. Immobilier, manufacturier, transport, haute technologie, recherche, commerce de détail, assurances et services financiers, tous les secteurs d’activités y passent.

Sur 280 dirigeants d’entreprises interrogés, il en ressort, cette année, que les deux tiers (66%), croient à des perspectives plus favorables à Québec qu’ailleurs. C’est un bon bulletin mais c’était mieux en 2013(71%) et meilleur en 2012(77%). L’indice de confiance des entrepreneurs est donc sur une pente descendante.

Ce n’est que le résultat d’une incertitude semée inutilement autour de débats politiques qui n’ont absolument rien à voir avec l’entrepreneurship. Pour preuve, l’enquête, faite par Léger marketing, révèle que c’est la question des finances publiques(67%) qui préoccupent le plus les gens d’affaires de la région de Québec.

Qui n’a pas été inondé par les médias des déchirures portant sur les régimes de retraite à Québec ou sur l’atteinte de l’équilibre budgétaire reportée d’un an au gouvernement provincial ?

Je suis convaincu que l’on peut faire des affaires à Québec et poursuivre la croissance économique en faisant abstraction de ces polémiques.

D’ailleurs, le même sondage le démontre bien. Malgré un plus faible niveau de confiance envers la conjoncture, 80% des entrepreneurs anticipent une hausse de leurs ventes, 68% vont investir dans leur entreprise en 2014 et 61% vont embaucher. Une entreprise sur deux(48%) compte diversifier ses marchés à l’extérieur du Québec.

Voilà la preuve que le développement d’une entreprise ne doit pas se baser sur de simples perceptions. Au sein du Groupe Huot et de nos sociétés, nous avons développé des visions claires inspirées par des barèmes beaucoup plus révélateurs que la confiance. Avec des études de marché dans nos activités respectives, des analyses de potentiel de croissance, des indicateurs précis comme l’indice des prix à consommation et les dépenses des ménages, nous savons que nous pouvons continuer d’avancer.

Très certainement, nos entreprises font partie de celles qui investiront en 2014. C’est le cas pour Millénum Construction, avec le projet des Façades du Mesnil  autant qu’au Complexe Capitale Hélicoptère qui ouvrira ses portes au public au printemps. Des investissements sont aussi faits chez GoHelico, chez Transrapide et chez Airmedic.

Ces décisions ne reposent pas sur des probabilités, du hasard ou des hypothèses, elles sont sérieusement réfléchies. C’est la différence à faire entre la confiance et l’audace !

Stephan Huot

 

FDu Msl BLOC B _ 12-09-2013 2_2_LR

Photo: Façades du Mesnil