Le marché des condos se consolide

 In Blogue

Le secteur immobilier de Québec et d’ailleurs attire l’attention des investisseurs et des analystes depuis un certain temps. S’y intéresser démontre une grande sagesse de la part de nos observateurs qui se penchent sur un domaine très sensible à l’évolution de notre économie.

Nous avons tiré des leçons de l’effondrement du marché immobilier américain ayant plongé les États-Unis dans une récession. À trop vouloir à tout prix, le marché résidentiel s’est gonflé, poussé par des hypothèques consentis à hauts risques et a fini par exploser. On connaît la suite, des banques ont même été acculées à la faillite. Les États-Unis ressentent encore les effets de l’éclatement de la bulle immobilière en 2008. C’est dommage !

Nous ne voulons certainement pas ce que cela se produise au Québec et dans notre région. L’immobilier est effectivement l’un les secteurs « miroirs » de notre économie en général.

À Québec, par exemple, il s’est construit, en mai dernier, 700 nouvelles unités d’habitation. C’est l’une des plus fortes périodes d’activités enregistrées depuis longtemps, disent les données de la Société Canadienne d’Hypothèques et de Logement (SCHL). Le mois suivant, en juin, à peine 260 nouveaux logements sont entrés en construction, c’est l’une des périodes d’activités les plus faibles. Le constat est simple : c’est une question de marché qui évolue en fonction de la demande.

Au Québec, les institutions financières contrôlent heureusement l’accès à la propriété. De leur côté, les promoteurs immobiliers ont aussi un rôle à jouer pour assurer la stabilité du marché. Indépendamment des saisons, on aura toujours besoin d’habitations ici comme ailleurs, qu’elles soient individuelles, locatives ou en copropriété.

On sait tous que la demande pour les condominiums a été très forte depuis 2008 à Québec. L’offre y a répondu. Depuis, il y a ralentissement mais ce n’est pas une raison pour renoncer totalement aux condominiums aujourd’hui.

Certaines catégories de condos et certains secteurs géographiques ont encore la cote. C’est le cas pour les ventes de condos de luxe qui a bondi de 111% à Québec entre 2010 et 2013, selon une étude JLR Recherche immobilière. C’est un créneau à desservir, la demande y est.

C’est pourquoi la Société Immobilière Huot et sa division Millénum Construction poursuivent le développement du projet Camomille, qui en est à sa seconde phase. Évidemment, ce complexe de condominiums haut de gamme se déploie plus doucement mais la demande existe toujours, vu son emplacement stratégique, à proximité de l’avenue Chauveau et du boulevard Robert-Bourrassa.

Le projet Camomille est un choix judicieux pour un entrepreneur qui respecte les conditions du marché. Le secteur Les Rivières, avec une population grandissante, est toujours sur un boom immobilier. Plus de 5000 ménages s’y sont installés entre 2006 et 2011, c’est un bond de 18% et la tendance se poursuit. Il ne faudrait pas négliger les besoins de cette population.

Stephan Huot

condos-projet-camomille-p2

Le projet des condominiums Camomille phase II