L’industrie touristique à Québec doit se renouveler

 In Blogue

embarquement-helicoptere

L’été 2014 prends un virage important dans l’industrie touristique à Québec. La disparition des grands événements festifs prouve à quel point l’industrie doit se réinventer vers de nouveaux produits de niche.

Finies les subventions pour les projections du Moulin à images qui remplissaient les quais du Vieux-Port depuis 2008. Terminés aussi les spectacles gratuits du Cirque du Soleil offerts sous les bretelles de l’autoroute Dufferin et à l’Agora depuis sept ans.

Québec devra offrir autre chose que des événements liés à des produits de masse. Le Festival des musiques militaires a tiré sa révérence, les grands spectacles, gratuits ou payants, sur les Plaines font aussi partie du passé. Bordeaux Fête le vin ne reviendra qu’en 2015. Même le Red Bull Crashed Ice passe son tour l’hiver prochain.

La liste est longue, je pourrais en énumérer bien d’autres. Bref, le secteur touristique est en grande mutation. Tout ce qui a attiré des millions de visiteurs de partout depuis le 400ième anniversaire de la ville de Québec en 2008 doit faire place à de la nouveauté.

Il faut même admettre que nous avons eu de la chance de pouvoir « surfer » sur cette vague aussi longtemps. Maintenant, les 4,5 millions de personnes qui visitent Québec chaque année doivent pouvoir compter sur autre chose.

Partout dans le monde, l’industrie touristique doit innover. C’est le cas à Québec, comme ailleurs. Pourtant, bien des villes parviennent à capter l’attention des visiteurs grâce à des attractions avant-gardistes qui répondent aux exigences de cette industrie.

La France en est un exemple. Le tourisme représente 7,3 % de son produit intérieur brut. La France, trois fois plus petite que le Québec, est toujours au premier rang mondial des destinations internationales avec 83 millions d’arrivées de touristes, soit des recettes de 41,7 milliards d’euros.

Le Canada ne figure même pas parmi la liste des 10 destinations internationales les plus populaires et il devra se hisser au classement pour démontrer sa compétitivité.

Au sein du Groupe Huot, nous l’avons compris depuis quelques années déjà. Depuis que les Américains, l’une de nos principales clientèles touristiques, ont commencé à délaisser le marché de la belle province.

En tant qu’investisseur privé, c’est notre responsabilité d’innover et de saisir l’opportunité qui se présente à nous d’offrir des attraits touristiques de niche dans une industrie en grande transformation.

Le Complexe Capitale Hélicoptère est un exemple concret. Il s’agit d’une entreprise consolidée dans le monde de l’hélicoptère, un secteur jusqu’à maintenant réservée à une clientèle restreinte. La rendre accessible au public, à la population de Québec, aux touristes, aux excursionnistes, aux croisiéristes, aux congressistes, aux petits et aux plus grands…voilà exactement ce dont l’industrie a besoin à Québec comme nouveau levier.

Savoir piquer la curiosité, attirer avec de nouvelles tendances permettra à notre industrie de sortir grandie de ce virage. Nos simulateurs de vol, des hélicoptères en exposition, une boutique, une collection de vêtements dédiés à l’hélicoptère, des jeux interactifs, un restaurant et des tours d’hélicoptère pour voir Québec en altitude, c’est une recette gagnante pour le secteur touristique à Québec.

Stephan Huot