S’adapter aux tendances d’une société

 In Blogue

La population de Québec continue d’augmenter, entraînant d’énormes besoins en services et en infrastructures, notamment sur le réseau routier. Le fait d’abolir les voies réservées aux autobus sur l’autoroute Robert-Bourassa pour faire permettre la circulation des voitures est une excellente décision pour respecter les choix de notre société.

La grande région de Québec compte maintenant près de 765 700 habitants, c’est un bond de 6,5 %, en 5 ans. Uniquement dans la ville de Québec, on approche les 517 000 habitants.

C’est un boom incroyable. On vante la qualité de vie de Québec aux quatre coins du monde. Le fait de traverser la ville en moins de 15 minutes suffit pour convaincre de nombreuses familles de quitter Toronto et Montréal pour s’installer chez-nous.

C’est d’ailleurs pourquoi le Groupe Huot et Millénum Construction développent de nouveaux quartiers résidentiels. Les Façades du Mesnil, les Condominums Camomille et, plus récemment, Les Villas Cortina, répondent aux besoins de ces ménages. C’est une excellente alternative entre la banlieue et le cœur de Québec mais encore faut-il y permettre un accès routier adéquat.

L’investissement de 250 millions$ consenti depuis 2008 pour élargir l’autoroute Robert-Bourassa était essentiel mais pour la circulation automobile uniquement.

Pour provoquer l’utilisation du transport en commun à Québec, c’est une quatrième voie qu’il fallait aménager sur Robert-Bourassa et l’histoire vient de nous le prouver.

Le nombre de véhicules en circulation à Québec a augmenté deux fois plus vite que la population entre 2006 et  2011. On compte désormais deux automobiles pour trois personnes en âge de conduire ! Présentement, 655 916 automobiles circulent sur notre réseau routier…

Il ne faut créer à Québec un problème en engorgeant notre réseau routier inutilement avec des voies réservées aux autobus. On ne peut forcer la population à prendre le bus et la décision de permettre le co-voiturage, depuis le 29 septembre, va automatiquement donner un peu d’air au réseau routier de Québec. On pourra dire que l’investissement de 250 millions$ servira vraiment les intérêts de la population de Québec. C’est un bel exemple de respect des volontés d’une société.

 

Stephan Huot